Archives de catégorie : Actions

projection privée au Cinéma Le Lumières de NANTERRE du nouveau film Disney : DUMBO réalisé par Tim BURTON au profit de la recherche fondamentale sur le cerveau

06

Le ROTARY et la Fédération pour la Recherche sur le Cerveau continuent leur partenariat avec les studios Disney ; le Rotary Club de NANTERRE a le plaisir d’accueillir, pour cette séance de nombreuses familles de NANTERRE ; élèves de l’Ecole BALZAC, Membres de l’Association FOOT FAUTEUIL, de l’Association HISSEZ HAUT, pensionnaires des Papillons blancs …..et membres du ROTARY de Nanterre

 

La salle était comble et les spectateurs attentifs au discours du Président suivi d’un film présentant les principales actions du ROTARY ; puis DUMBO, l’éléphant volant, nous a entraîné dans de folles aventures qui se sont heureusement bien terminées !

Les fonds récoltés servent à financer de gros équipements de recherche, de la technologie de pointe indispensables aux chercheurs pour étudier le cerveau et mieux comprendre ses dysfonctionnements.

 

Conférence d’Eric PATEYRON (Directeur de l’Ecole BALZAC de Nanterre)

Le club de NANTERRE a décidé d’attribuer à Eric Pateyron le Prix SERVIR, pour récompenser et matérialiser les actions innovantes menées au sein de l’Ecole BALZAC ; actions déjà reconnues et saluées par l’ UNESCO dans le cadre du Jardin Botanique

Eric PATEYRON a intégré l’Ecole BALZAC en 1989 et a été nommé Directeur en 1998. Son objectif : inciter les élèves à agir positivement sur leur environnement sans attendre systématiquement d’aide extérieure, en développant ainsi l’esprit d’initiative et d’autonomie. Les élèves sont conduits à analyser leurs besoins et à chercher à les satisfaire par eux-mêmes.

Le jardin botanique fêtera bientôt ses 10 ans ! (ci dessous calendrier du jardin) L’Ecole travaille en collaboration avec des partenaires tels que BOUYGUES, BNP Paribas, Mitsubishi…. et bien sûr l’UNESCO

 

Sur le plan sociologique, on assiste à une baisse du taux de natalité et à une multiplication de foyers mono parentaux : il est essentiel d’inculquer aux jeunes enfants l’idée qu’ils peuvent agir sur leur environnement et les ouvrir aux arts en organisant des soirées théâtre, poésie…la cohésion sociale se construit dès la petite enfance. On déplore une forte baisse de l’implication des familles au niveau du « collectif » : de moins en moins de parents sont volontaires pour participer à la vie de l’Ecole. Les enfants souffrent d’un manque de concentration et on affecte des enseignants jeunes et inexpérimentés dans des zones difficiles.

 

Malgré ces difficultés, l’équipe de BALZAC est stable, exception faite des promotions et mutations en province. Eric PATEYRON regrette que malgré ses propositions, la municipalité n’ait pas entrepris d’actions de prévention contre la violence, dont on ne peut que constater les effets nocifs à travers les récentes actions des gilets jaunes.

La France est toujours aussi mal classée au PISA européen  l’organisation hiérarchique -qui date de Jules FERRY-  n’est plus adaptée ; par exemple, le Directeur d’Ecole n’a aucune autorité hiérarchique sur son Personnel ! La formation des enseignants ne tient pas compte des nouvelles donnes sociétales et ceux-ci opposent souvent de fortes résistances au changement. Il y a donc un long chemin à faire pour instituer une pédagogie de projet ; faire réaliser par les élèves des actions dont ils bénéficieront d’une façon tangible et construire un esprit collectif.

Les Membres remercient vivement Eric PATEYRON pour son intervention : nous le retrouverons avec ses élèves vendredi 29 mars au cinéma Les Lumières de Nanterre à l’occasion de la projection de DUMBO pour l’opération ESPOIR EN TETE.

 

ESPOIR EN TETE 2018 : DUMBO revisité par Tim BURTON 

Le 29 mars 2019

La séance de Cinéma pour le film DUMBO, organisée dans le cadre de l’opération ESPOIR EN TETE en collaboration avec les Clubs ROTARY, aura lieu vendredi 29 mars 2019 à 18h30 au Cinéma LES LUMIERES à NANTERRE.

Le Rotary Club de NANTERRE a le plaisir d’accueillir, pour cette séance de nombreuses familles de NANTERRE, à la découverte du nouveau film de Walt DISNEY  « DUMBO ».

Séance sur invitation.

Les Rotary clubs de France et la Fédération pour la Recherche sur le Cerveau continuent leur partenariat avec les studios Disney en proposant la projection en avant-première du remake, vu par Tim Burton, du célébrissime dessin animé Dumbo.

 Le principe d’espoir en tête

Chaque année, toute la France, le même jour, dans plus de 450 salles de cinéma, à l’appel des Rotariens de France, des fonds sont collectés grâce à l’avant première d’un film d’un grand distributeur partenaire au profit de la recherche fondamentale sur le cerveau.

Le principe de cette action est simple. Chaque euro collecté est distribué à l’action choisie sans aucun prélèvement.

  • Par l’achat d’une place de cinéma à 15 €, au moins 8 € sont reversés à la FRC.
  • Les frais liés à l’action sont pris en charge par les districts ou par les clubs.

Les fonds récoltés servent uniquement à financer de gros équipements de recherche, de la technologie de pointe indispensables aux chercheurs pour étudier le cerveau et mieux comprendre ses dysfonctionnements. Chaque dossier retenu, qui donnera lieu à un financement, est sélectionné par le Conseil Scientifique de la FRC après une étude très rigoureuse.

Le cinéma a été choisi car les spectateurs sont par définition installés dans une salle plongée dans l’obscurité avec comme seul centre d’intérêt la scène ou l’écran. Cette action permet ainsi au Rotary International de communiquer auprès d’un large public en s’appuyant sur une cause de santé publique reconnue.

A propos de la fédération pour la recherche sur le cerveau (FRC)

La FRC a pour mission de permettre au public de mieux connaître le cerveau, d’encourager et soutenir les chercheurs en contribuant financièrement à leurs travaux. Fondée en 2000, elle fédère six associations et fondations représentant les maladies neurologiques et les troubles psychiatriques

L’espoir en tête en chiffres

  • 13 ans de campagne Espoir en Tête,
  • 15 films,
  • 10,8 millions d’euros de dons pour la recherche sur le cerveau,
  • 62 équipements de pointe à des équipes de recherche sur le cerveau à travers toute la France (Bordeaux, Caen, Grenoble, Montpellier, Marseille, Nancy, Nantes, Nice, Paris, Lille, Lyon, Strasbourg, Toulouse, Tours…)
  • 69 projets
  • Des milliers de rotariens mobilisés chaque année

L’espoir en tête en 2018

  • Espoir en Tête 2019 (saison 14)
  • Film : DUMBO Disney de Tim BURTON
  • Sortie nationale : le 27 mars 2019
  • Avant-premières : Espoir en Tête les 22, 23 et 24 mars 2019 (Attention une confirmation définitive de ces dates interviendra début septembre 2018)

Après CendrillonLe Livre de la jungle ou encore La Belle et la Bête, ce n’était qu’une question de temps avant que Disney ne décide de faire revivre le célèbre Dumbo au cinéma, et en live action, le tout revisité par Tim Burton.

Le film retrace l’histoire d’Holt Farrier (Colin Farrell), ancien artiste de cirque, et de ses deux enfants (Nico Parker et Finley Hobbins). La famille découvre que l’éléphanteau aux oreilles démesurées dont ils doivent s’occuper sait voler. Au casting, on retrouve aussi Eva Green, Michael Keaton ou encore Danny DeVito.

Le ROTARY Club et la Fondation Agir contre l’ Exclusion

présenté par Jean- Pierre DEBETTE

RC de Paris-La défense – Courbevoie

FACE est une Fondation reconnue d’utilité publique depuis 1994 ; elle est née à l’initiative de 15 grandes entreprises fondatrices soucieuses de s’impliquer dans la lutte contre toutes formes d’exclusions ; notament favoriser l’inclusion sociale, faciliter l’accès aux droits, accompagner dans le retour à l’emploi, prévenir les différentes formes de précarité.

Organisée en réseau, FACE rassemble plus de 6 150 entreprises de toutes tailles et travaille en collaboration avec l’ensemble des parties prenantes concernées par sa mission d’utilité publique : institutions, associations, personnalités qualifiées, chercheurs…..

FACE bénéficie chaque année à 200 000 personnes.

Président de FACE
Gérard MESTRALLET
 (Président du CA d’ ENGIE)

Les catégories de bénéficiaires des actions emploi déployées par la Fondation sont aussi nombreux et multiples que les formes d’exclusion elles-mêmes :

  • Jeunes, notamment jeunes décrocheurs, en particulier issus des quartiers prioritaires et/ou peu qualifiés ; chômeurs de longue durée (inscrits au Pôle emploi depuis + de 12 mois) ; personnes en situation de handicap….

Le ROTARY : partenaire « PARRAINS » de l’action Opération 45 +

 Accompagner des demandeurs d’emploi de plus de 45 ans (chômeurs de longue durée) par des fomations, du parrainage et des mises en contact avec des entreprises partenaires.

 Le parrainage (ou mentoring) consiste en un accompagnement personnalisé d’une personne en recherche d’emploi : le parrain apporte entre autre  un soutien méthodologique, une connexion à la réalité de l’entreprise et ouvre son réseau relationnel.

Une première présentation a été faite au RC de Paris La Défense Courbevoie en septembre 2017 : 11 membres sont actuellement mobilisés en 2019 : la durée moyenne d’accompagnement est de 6 mois et les résultats encourageants.

Les Membres intéressés par l’action 45 + sont invités à se faire connaître auprès de Serge LECLERC qui transmettra Jean-Pierre DEBETTE

La ferme–école agro-écologique de KAYDARA au Sénégal.

Le ROTARY Club de Nanterre s’est associé au ROTARY Club Paris La Défense Courbevoie  initiateur de la création de la ferme–école agro-écologique de  KAYDARA au Sénégal.

Face à l’avancée du désert, il faut recréer un sol capables d’accueillir des productions agricoles. Grâce à l’aide de l’Association « Eau Sans Frontières » sept jeunes sont formés aux techniques bio-agricoles et de gestion de l’eau. Sur un terrain de 1 ha donné par la municipalité de FIMELA, 7 puits et réservoirs seront créés pour permettre à 7 familles de vivre de leur exploitation agricole.

Cette action s’inscrit en droite ligne dans l’un des axes stratégiques du ROTARY International qui est « l’accès à l’eau ». Les constats :

11 % de la population mondiale, soit environ 700 millions d’individus, n’ont pas accès à l’eau potable.

On estimait cette proportion à 23 % il y a près de vingt ans

De grandes inégalités géographiques, socioculturelles et économiques demeurent.

Les enfants sont les plus touchés ; c’est 1 enfant qui meurt toutes les 20 secondes

L’accès à l’eau potable pour tous pourrait diminuer de plus de 50 % le nombre de ces décès

Créée au sein du District 1660 en 1978, Eau Sans Frontières est une association française, loi de 1901, reconnue d’intérêt général, dont tous les membres sont bénévoles.
Son Conseil d’Administration est composé de rotariens de districts francophones. L’association œuvre dans le Sahel, en Afrique du Nord, en Afrique subsaharienne, Inde, Haïti, Madagascar et en Asie du Sud Est.

Ses principaux objectifs :

  • Agir pour l’accès à l’eau potable et à l’assainissement pour tous
  • Réduire les pollutions et améliorer la qualité des eaux
  • Gérer durablement l’eau pour un partage entre les différents usagers
  • Préserver les ressources en eau et restaurer les milieux aquatiques
  • Agir pour le climat et gérer les risques liés à l’eau Aider les bénéficiaires à s’approprier les installations
  • Assurer la pérennité des ouvrages avec des formations adaptée

 

Aujourd’hui « Eau sans Frontières » compte 20 administrateurs et plus d’une centaine de membres qui relaient ses actions auprès des pouvoirs publics, entreprises, associations et particuliers et organisent avec l’appui du ROTARY  des journées de rencontres. L’association est financée par :

  • les cotisations de ses membres
  • les dons ou legs de personnes physiques ou morales
  • les participations des ROTARY Clubs
  • la Fondation ROTARY
  • les subventions des Agences de l’Eau

Le Club de Nanterre a parrainé et accueilli de nombreux étudiants dans le cadre du ROTARY YOUTH EXCHANGE

 

En 2012 : Toshifumi TANIDA, étudiant à l’université de Kyoto, intègre l’université de Nanterre pour étudier dans le cadre de son doctorat l’histoire de la pensée économique au 18ème siècle En 2011 : un étudiant de Bologne est parrainé pour étudier en France la résolution des conflits dans le monde et en particulier au Proche Orient 2010 : Anne-Laure, lycéenne à Nanterre part pour une année d’étude en Amérique du sud : en échange nous accueillons un jeune brésilien

 

Mélissa et sa famille taiwanaise

En 2012 : Mélissa ALINE, lycéenne de 17 ans à Nanterre sollicite le Club de Nanterre pour aller étudier le mandarin à Taiwan. Brillante élève qui manie déjà plusieurs langues étrangères -dont le japonais- Mélissa présente son projet qui est immédiatement accepté tant il est cohérent et relève d’une grande maturité.

L’année d’étude se passe sans la moindre difficulté :

Mélissa correspond régulièrement avec le Club et fait une conférence à son retour ; un franc succès pour ce parrainage.

 

 

 

 

 

BANQUE ALIMENTAIRE 2018 MONOPRIX DE NANTERRE

  Le mot de Philippe FALCONNIER

organisateur de la collecte 2018 pour le ROTARY Club de Nanterre

Deux tonnes de produits alimentaires collectées au MONOPRIX de NANTERRE, le week-end dernier pour ceux qui en ont besoin !

Les Nanterriens ont été – une fois encore – très généreux lors de la collecte de la Banque alimentaire organisée les vendredi 30 novembre et samedi 1er décembre au MONOPRIX de Nanterre de la rue Maurice Thorez

Les Membres du ROTARY Club de Nanterre, accueillis par le Directeur du MONOPRIX et ses équipes, ont collecté pendant deux jours des denrées privilégiées par la Banque alimentaire :  plats cuisinés, pâtes et riz,  conserves de légumes, viandes et poissons…et bien d’autres produits de première nécessité.

Ces produits, collectés au profit de la BAPIF ( Banque Alimentaire Paris Île de France) seront notamment redistribués aux Centres de secours de Nanterre et au bénéfice des plus démunis.

Collecte de denrées alimentaires

 

Le Club de Nanterre participera, comme chaque année depuis 20 ans, à la collecte de denrées alimentaires au profit de la Banque Alimentaire.

Cette collecte se déroulera les vendredi 30 novembre et Samedi 1er décembre 2018 au Monoprix de Nanterre – 77, Rue Maurice THOREZ.

Cette collecte, qui a lieu sur toute la France représente 30% des denrées distribuées par les Banques Alimentaires présentes dans chaque région.

L’an passé, pour l’ensemble de l’île de France, 1 600 tonnes de denrées ont été collectées.

Le Rotary participe activement à cette collecte grâce au bénévolat de ses membres qui vont donner un peu de temps pour récolter vos dons.

En collaboration avec l’ASSOL à Nanterre, une partie des dons récoltés sont redistribués aux Nanterriens via différents réseaux caritatifs.

Si vous souhaitez nous aider, 1 heure, 2 heures ou plus, contactez-nous:

ba2018@rotarynanterre.org

ou

Philippe FALCONNIER au  06 19 48 03 85

 

Les Banques Alimentaires

 

Les Banques Alimentaires ont été fondées sur des principes qui régissent encore le quotidien des 79 Banques Alimentaires et 23 antennes : la lutte contre le gaspillage alimentaire, le partage, le don, la gratuité, le bénévolat et le mécénat.

LUTTER CONTRE LA PAUVRETÉ ET LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE : UN COMBAT TOUJOURS D’ACTUALITÉ

Ce sont 1.900.000 personnes que les Banques Alimentaires aident aujourd’hui. Les Banques Alimentaires, départementales et régionales, couvrent aujourd’hui pratiquement la totalité du territoire français.

UN RÉSEAU DÉSORMAIS EUROPÉEN

Sur le même principe, des Banques Alimentaires se sont développées dans 22 pays d’Europe et regroupées en fédérations nationales. Ces dernières sont réunies au sein de la Fédération Européenne des Banques Alimentaires (FEBA). Le réseau des Banques Alimentaires européennes est également partenaire de GFN, the Global Foodbanking Network.

 

Une fois par an, les rotariens se mobilisent pour une collecte de produits alimentaires destinés à la Banque Alimentaire.

 

La Banque Alimentaire de Paris et Ile-de-France (BAPIF) est la plus ancienne (1984) et la plus importante Banque Alimentaire de France : elle distribue chaque année environ 6 000 tonnes de denrées alimentaires sur la région au travers de 280 associations partenaires conventionnées, soit l’équivalent de 12 millions de repas d’une « valeur » de 20 millions d’euros.
Elle assure donc par son fonctionnement permanent et social un véritable  « service public » alimentant gratuitement l’équivalent permanent d’une ville de 15 000 habitants. 
Ses ressources alimentaires proviennent environ pour moitié des allocations en nature de l’Union Européenne (ex-surplus alimentaires) et de l’État, pour 20% des dons et récupérations auprès des industries agro-alimentaires et des distributeurs régionaux et pour 30% de la collecte de fin novembre auprès du grand public.

Plus de 10 000 bénévoles de tous âges se mobilisent à cette occasion dans un millier de magasins. La collecte est distribuée jusqu’au mois de juin suivant (limite imposée par les durées de conservation et par les coûts de stockage).

Chez elle comme chez ses partenaires redistributeurs, la BAPIF est très attentive à la qualité hygiénique des produits distribués et de la chaîne de stockage/distribution, ainsi qu’au respect de l’équilibre alimentaire des bénéficiaires.

Ses moyens internes sont fondés sur le dévouement d’une centaine de bénévoles à temps partiel et d’une dizaine de salariés permanents. Association caritative mais aussi PME de logistique alimentaire, elle utilise deux centres d’approvisionnement, de stockage et de distribution à Arcueil (Val-de-Marne) et Gennevilliers (92). Elle dispose d’engins de manutention et de chambres froides adaptées, ainsi que de six véhicules frigorifiques. Ses ressources financières (environ 1,1 million d’euros par an (soit 0,15 euro par kg distribué) proviennent environ pour 40% de subventions publiques et pour 60% des contributions des associations partenaires.

J’aime la MEDIATION, je la défends !

La médiation est un processus de résolution des conflits, amiable, confidentiel, structuré, mené par des professionnels formés aux techniques de médiation, et encadrée par la loi (Articles 1530 et suivants du Code de Procédure Civile et 131-1 du même Code).
Ce professionnel, appelé médiateur, est un tiers indépendant, neutre et impartial. Il assiste les parties pour les aider à trouver une solution au différent qui les oppose, et ce, quelle que soit la nature du conflit.
Cette solution négociée par les parties, conforme à leurs intérêts respectifs, met fin au litige par un protocole d’accord.

Gain de temps et d’énergie, coût maîtrisé

Un procès dure parfois plusieurs années. L’accord de médiation est fréquemment trouvé en quelques heures.
Le coût d’une médiation est très inférieur à celui d’une procédure judiciaire, et est pris en charge par les parties suivant une règle qu’elles définissent elles mêmes.
À défaut d’accord sur ce point, le prix est réparti par moitié entre chaque partie, et la rémunération du médiateur est due que les parties aient ou non trouvé un accord à l’issue de la médiation.

Restauration du lien de confiance entre les parties, et possibilité de maintenir ce lien en poursuivant la relation

La décision de justice, ou l’arbitrage, a souvent pour effet de désigner un gagnant et un perdant et de rompre le lien entre les parties.
A l’inverse, la médiation permet aux parties de restaurer un lien de confiance et de construire une solution gagnant / gagnant.
Le processus de médiation leur offre la possibilité, si elles le souhaitent, de poursuivre leur relation commerciale, de travail, de voisinage ou autre.

Confidentialité

La loi prévoit que le processus de médiation est totalement confidentiel.
Grâce à cette stricte confidentialité, dans le respect du Code National de Déontologie, les parties ont une parole libre ce qui permet de débloquer la plupart des situations, des plus complexes aux plus délicates ….

Une solution pérenne, durable et facile à exécuter, car construite par les parties

Parce qu’elle a été construite par les parties, la solution trouvée est pérenne, durable et exécutée.
Le médiateur est un facilitateur.
Grâce aux techniques auxquelles il est formé, il aide les parties à trouver leur solution, en améliorant et coordonnant la communication et le dialogue entre celles-ci.
Ni juge, ni arbitre, ni conciliateur, ni négociateur, il n’a pas vocation à trancher le litige.
La solution est ainsi construite et choisie par les parties elles-mêmes en toute liberté.

Un processus intégrant pleinement l’avocat

Les parties peuvent être assistées par leur avocat, leur conseil, avant, pendant et après la médiation.
Des apartés peuvent prendre place lors de la médiation, pour que chacun exprime, toujours confidentiellement et hors de la présence de l’autre, son point de vue, ses ressentis, ses solutions.
Enfin, sachez que plus de 80 % des médiations que nous engageons aboutissent à un accord, et que Médiation-en-Seine a reçu le label de la Fédération Française des Centres de Médiation (FFCM).

Georges BERTRANDIAS, Secrétaire Général de Médiation-en-Seine

georges@bertrandias.eu
mediation-en-seine.org