Les Banques Alimentaires

 

Les Banques Alimentaires ont été fondées sur des principes qui régissent encore le quotidien des 79 Banques Alimentaires et 23 antennes : la lutte contre le gaspillage alimentaire, le partage, le don, la gratuité, le bénévolat et le mécénat.

LUTTER CONTRE LA PAUVRETÉ ET LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE : UN COMBAT TOUJOURS D’ACTUALITÉ

Ce sont 1.900.000 personnes que les Banques Alimentaires aident aujourd’hui. Les Banques Alimentaires, départementales et régionales, couvrent aujourd’hui pratiquement la totalité du territoire français.

UN RÉSEAU DÉSORMAIS EUROPÉEN

Sur le même principe, des Banques Alimentaires se sont développées dans 22 pays d’Europe et regroupées en fédérations nationales. Ces dernières sont réunies au sein de la Fédération Européenne des Banques Alimentaires (FEBA). Le réseau des Banques Alimentaires européennes est également partenaire de GFN, the Global Foodbanking Network.

 

Une fois par an, les rotariens se mobilisent pour une collecte de produits alimentaires destinés à la Banque Alimentaire.

 

La Banque Alimentaire de Paris et Ile-de-France (BAPIF) est la plus ancienne (1984) et la plus importante Banque Alimentaire de France : elle distribue chaque année environ 6 000 tonnes de denrées alimentaires sur la région au travers de 280 associations partenaires conventionnées, soit l’équivalent de 12 millions de repas d’une « valeur » de 20 millions d’euros.
Elle assure donc par son fonctionnement permanent et social un véritable  « service public » alimentant gratuitement l’équivalent permanent d’une ville de 15 000 habitants. 
Ses ressources alimentaires proviennent environ pour moitié des allocations en nature de l’Union Européenne (ex-surplus alimentaires) et de l’État, pour 20% des dons et récupérations auprès des industries agro-alimentaires et des distributeurs régionaux et pour 30% de la collecte de fin novembre auprès du grand public.

Plus de 10 000 bénévoles de tous âges se mobilisent à cette occasion dans un millier de magasins. La collecte est distribuée jusqu’au mois de juin suivant (limite imposée par les durées de conservation et par les coûts de stockage).

Chez elle comme chez ses partenaires redistributeurs, la BAPIF est très attentive à la qualité hygiénique des produits distribués et de la chaîne de stockage/distribution, ainsi qu’au respect de l’équilibre alimentaire des bénéficiaires.

Ses moyens internes sont fondés sur le dévouement d’une centaine de bénévoles à temps partiel et d’une dizaine de salariés permanents. Association caritative mais aussi PME de logistique alimentaire, elle utilise deux centres d’approvisionnement, de stockage et de distribution à Arcueil (Val-de-Marne) et Gennevilliers (92). Elle dispose d’engins de manutention et de chambres froides adaptées, ainsi que de six véhicules frigorifiques. Ses ressources financières (environ 1,1 million d’euros par an (soit 0,15 euro par kg distribué) proviennent environ pour 40% de subventions publiques et pour 60% des contributions des associations partenaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *